04 oct

OBJECTIF TOP 12

Danny Pinheiro-Rodrigues et Frantz Gaillard pour La Sottevillaise

le 3 octobre 2016 Publié le 04/10/2016 par la fédération française de gymnastique

À quelques jours du lancement du TOP 12 GAM, Frantz Gaillard, directeur technique du club de La Sottevillaise et Danny Pinheiro-Rodrigues, sociétaire du club et membre de l’équipe de France GAM, ont répondu à nos questions.

Frantz, Danny, que pensez-vous de cette nouvelle formule ?

Frantz Gaillard : Je soutiens complètement cette nouvelle formule. Je faisais partie de la commission nationale qui a travaillé sur ce projet. Nous voulions du changement et de la modernité, également plus de lisibilité pour le public. Une formule plus courte plus simple. Pour les gymnastes, cette nouvelle formule tiendra aussi du jeu grâce au principe du duel. Il faudra remporter la bataille.

Danny Pihneiro-Rodrigues : La nouvelle formule semble plutôt sympa. Nous allons pouvoir partager davantage avec les autres équipes, tisser des liens avec les gymnastes tout au long de la saison. Le format de la compétition nous permettra également de nous concentrer et de travailler sur trois agrès dans un premier temps puis sur les trois autres dans un second temps. La part de stratégie sera très intéressante. Nous irons chercher la gagne sur tous nos duels.

Frantz, en plus d’être directeur technique, vous êtes entraîneur. Comment appréhendez-vous cette saison ?

F.G : Les entraîneurs auront un rôle encore plus important dans cette nouvelle formule. Je pense que pour gagner le TOP 12, il faudra être l’équipe la plus stratège. L’objectif de Sotteville est d’atteindre les phases finales. Se qualifier pour les demi-finales assure de jouer ensuite soit la petite finale soit la finale. Nous voulons jouer les 7 matchs de la saison, il faudra donc finir premier de notre poule. En tant qu’entraîneur, il faudra anticiper, conserver nos meilleures cartouches, ne pas les utiliser dès le départ. Par exemple aux anneaux, je ne mettrai pas Danny en premier car les entraîneurs adverses risquent d’aligner un gymnaste plus faible. Le but pour moi sera de mettre Danny plutôt en deuxième ou en troisième pour battre leur meilleur gymnaste aux anneaux. Il faudra ajuster la stratégie au fil des rencontres. Une fois le gymnaste adverse passé, j’aurai 10 secondes pour évaluer son passage et décider quel gymnaste mettre en face pour emporter le duel.

Votre stratégie semble déjà bien avancée…

F.G : Oui à Sotteville, nous discutons déjà des stratégies. Nous allons mettre en place une hiérarchie de 8 gymnastes par agrès. Il faut également préparer les gymnastes qui ne connaitront pas à l’avance ni leur ordre de passage ni leur adversaire. C’est nouveau pour eux aussi, il faudra se concentrer rapidement et s’adapter. Nous allons rapidement nous habituer après la première journée. Tous les garçons sont motivés pour jouer cette compétition.
Cette saison nous permettra également d’intégrer nos jeunes gymnastes. C’est important quand on est un club formateur comme le nôtre. Ils pourront accéder à cette équipe et jouer un duel sur un agrès, c’est une source de motivation de faire partie de l’équipe aux cotés de garçons comme Danny ou Arnaud (Willig). Le TOP 12 va tirer de jeunes gymnastes vers l’élite en leur donnant leur chance et créer une véritable dynamique au niveau du club.

Danny, quels sont tes objectifs sur le TOP 12 ? Y a-t-il un duel que tu aimerais particulièrement disputer ?

D.P-R : Je veux aider mon club au maximum. Si on a besoin de moi sur les 6 agrès, je ferai les 6 agrès. Je me prépare en ce sens-là. Tous les duels seront intéressants. Le duel que tout le monde attend sera celui contre Samir (Aït Saïd) aux anneaux si on affronte Antibes en phase finale. Ce duel pourrait être un moment sympa à vivre surtout pour moi qui suis plutôt en fin de carrière.

Vous êtes dans la poule des clubs de Bourges et Orléans. Que pensez-vous de cette poule ?

F.G : Elle est plutôt ouverte même si nous sommes favoris. Je suis content d’être opposé à Orléans. C’est une équipe forte qui termine 5ème du TOP 12 en 2016 et emporte la Coupe de France. Et Bourges est une équipe de milieu de tableau qui peut également être forte. Comme la Sottevillaise, c’est un club formateur. Il nous faudra tenir notre rang. Il faudra que nous soyons bons en poule pour engranger le maximum de points lors du tour préliminaire pour essayer de sortir de poule dans une position favorable car en demi-finale le 1er affronte le 4ème et le 2ème rencontre le 3ème. Il faut donc éviter la 4ème place pour ne pas être opposé au 1er.

D.P-R : Je suis d’accord avec Frantz, toutes les équipes seront à craindre. Nous nous attendons à ce que Antibes et Clamart soient au rendez-vous. Le format du duel peut cependant réserver des surprises, il faut avoir 4 gyms performants sur chaque agrès.

Jouer deux fois à domicile, est-ce un atout ?

F.G : La Sottevillaise est un gros club qui compte plus de 1000 adhérents. Nous allons mettre en place une communication pour inciter les gens à venir supporter l’équipe 1 aussi bien pour les licenciés de notre club que pour ceux des clubs alentours. Nous voulons réunir le public lors de ces rencontres et créer une émulation. Nous sommes conscients que nous ne sommes pas encore au niveau du foot mais nous avons pensé ces matchs comme un spectacle avec 1h30 à 2 heures de gym. Notre ambition est de remplir notre salle à chaque fois et d’avoir une super ambiance.

La compétition approche…

F.G : Cela arrive vite, les garçons se préparent physiquement. Nous travaillons sur la stratégie, les routines, les enchaînements. Nous avons hâte que cela commence mais nous avons encore un peu de travail.

D.P-R : On travaille dur pour être prêts pour notre premier match le 19 novembre. Pour ma dernière année, le TOP 12 augure des moments sympas à partager. S’investir pour que La Sottevillaise aille le plus loin possible, c’est une belle façon de terminer ma carrière.

Comments are closed.